Fêtes Traditionnelles

Dans toutes les communautés chinoises, on célèbre trois grandes fêtes traditionnelles. Ainsi font les Taiwanais (ou les chinois à Taiwan).

Ce sont:

Les caractères communs à toutes les fêtes chinoises sont l’expression d’un désir de bonheur et de  bien-être, celui d’écarter le malheur, d’éprouver l’unité entre l’homme et le ciel et le désir de réunion  familiale.

Les chinois en général sont un peuple laborieux et ils ont peu d’occasion de se reposer. Les fêtes permettent également de se reposer et de se détendre en famille.

AFTO pense aux résidents et étudiants taiwanais dans les régions de l’Ouest de la France qui ne peuvent pas retourner à Taiwan à cause de la longue distance pour se retrouver en famille.

Pour créer une ambiance de convivialité chaleureuse et familiale, et sceller l’amitié,. on fête ces trois fêtes traditionnelles ensemble. Chaque famille participante, amène des mets traditionnels. « La satisfaction de l’estomac et des intestins rendent le cœur joyeux » (idiome chinois). Ces réunions sont non seulement l’occasion de réconforter les enfants d’un pays lointain, éloignés de leurs amis et de leurs familles, mais aussi l’occasion de fortifier la connaissance de la culture taiwanaise des enfants qui sont nés dans une famille franco-taiwanaise. C’est enfin un encouragement pour les conjoints et épouses français qui n’ont pas vécu à Taiwan très longtemps, à apprécier de plus en plus la cuisine taiwanaise.

Nos repas de fête ne sont pas seulement entre nous, mais aussi ouverts à ceux qui s’intéressent à se faire des amis taiwanais.

Ci-dessous des descriptions concernant les trois fêtes traditionnelles pour ceux qui voudraient approfondir leurs connaissances et enrichir leur culture générale.



  • La Fête du Printemps (le premier jour du premier mois de l’année lunaire)

– le premier jour de l’année lunaire, est la plus importante de toutes les fêtes
traditionnelles, En chinois, on l’appelle d’habitude « chunjie » (« fête du printemps »). Elle est aussi appelée « guonian » (passer l’année), « YuanDan » (le premier matin).

Lorsque le calendrier grégorien a été officiellement adopté, à la fondation de la république de chine en 1912, le terme de « fête du Printemps » fut couramment employé afin de distinguer le Nouvel An chinois du jour de l’an occidental, qui prit alors le nom de « Yuandan ». La veille de la fête du printemps appelée « chuxi » réunit tous les membres de la famille autour d’un somptueux repas; les grandes personnes donnent aux enfants de « l’argent de chance » dans des enveloppes rouges et tout le monde veille la nuit entière pour accueillir la nouvelle année.

Comme tous les ans, depuis la veille, les pétards et les tambours ne cessant pas de résonner, leurs bruits sont censés chasser les esprits néfastes et ont valeur d’exorcisme. On colle des sentences parallèles sur fond rouge (car les esprits néfastes craignent le rouge). On présente ses vœux aux parents et aux amis. On s’affaire dans les cuisines, on vérifie les derniers préparatifs culinaires; afin que tout soit prêt à l’arrivée des convives; le repas du nouvel An commence le dernier jour de l’année suivante; Il est communément appelé le « banquet du printemps » (chun jiu) ou « banquet des dieux de la fortune » (cai shen jiu).



  • La fête des barques-dragons: le cinquième jour du cinquième mois lunaire

-cette fête commémore la date à laquelle le poète-patriote de l’Etat de Chu, Qu Yuan, se jeta dans la rivière de Miluo, car il avait perdu tout espoir sur l’avenir de son pays; C’est la raison pour laquelle cette fête est également appelée « la fête des Poètes  »

D’après la légende, après que Qu Yuan se soit suicidé par noyade, les habitants du lieu partirent à la recherche de son corps pour lui donner une sépulture. Ils cherchèrent en vain, et donc ils jetèrent dans la rivière des ZhongZi (gâteaux de riz glutineux) en forme de pyramide enveloppés d’une feuille de bambou pour rassasier les animaux aquatiques, afin de les empêcher de mutiler le corps de Qu Yuan.

Ce serait l’origine de la coutume de manger des ZhongZi et de faire des courses de barques-dragons en ce jour.



  • La Fête de la Mi-Automne : le quinzième jour du huitième mois lunaire

– C’est un jour d’adoration du dieu de la lune. Les chinois croient au dieu de la lune et lui adressent leurs prières pour la protection, l’unité familiale et la bonne fortune. On mange des « gâteaux de lune » ronds pendant cette fête.

Références:

- Brochure Les fêtes traditionnelles éditée par l’office d’information de Taipei, 2ème édition Juin 1997
– Fêtes et banquets en Chine, Chan Tat Chuen, Picquier poche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>